2022 : année record pour le marché de l'emploi bruxellois

Le marché du travail a connu une tendance positive en 2022, c'est le principal enseignement du bilan annuel du marché de l'emploi publié par Statbel. En effet, le nombre d'emplois dans la Région de Bruxelles-Capitale et le taux d'emploi des Bruxellois atteignent des niveaux records.

Les résultats de Statbel confirment les chiffres annuels qu'Actiris avait publiés à la fin 2022 avec un nombre de chercheurs d'emploi historiquement bas.

Plus de Bruxellois à l'emploi, plus d'emplois à Bruxelles

Le nombre de Bruxellois à l'emploi a augmenté de presque 30.000 personnes l'année dernière soit une croissance de 6,2 %. Le seuil du demi-million a été dépassé pour la première fois : 509.000 Bruxellois travaillent. Le taux d'emploi continue d'augmenter et atteint le niveau le plus élevé observé depuis la création de la Région bruxelloise : 65,2 % des Bruxellois âgés entre 20 et 64 ans sont à l'emploi. Comparé aux données qui précèdent la crise sanitaire, il s'agit d'une augmentation de 3,5%.

Le taux de chômage est de 11,5 %. Il y a dix ans, il était de 17,5 % et de 15% en 2017. Les chiffres dévoilés par Statbel correspondent au taux de chômage le plus bas depuis 1992.

L'évolution du nombre d'emplois en Région bruxelloise poursuit sa tendance positive des années précédentes. En un an, on dénombre 39.000 emplois supplémentaires, ce qui porte le nombre total à 835.000, un autre record.




Clerfayt, ministre bruxellois de l'Emploi et de la Formation Professionnelle : "Chômage en baisse, taux d’emploi en hausse : tous les indicateurs sont au vert ! Si je m’en réjouis, je n’oublie pas pour autant que l’accès au marché de l’emploi est plus compliqué pour de nombreux Bruxellois. Inadéquation des compétences, discrimination à l’embauche restent les principaux freins à la mise à l’emploi des Bruxellois. C’est pourquoi, pour mettre plus de Bruxellois à l’emploi, j’ai fait adopter 15 engagements pour lutter contre la discrimination à l’embauche. Et surtout, dès septembre 2023, nous mettons en place un bilan de compétences complet accompagné d’un parcours de formation pour rapprocher les chercheurs d’emploi du marché de l’emploi."

La moitié des emplois occupés par des Bruxellois

Autre élément intéressant: Statbel détermine le nombre de navetteurs qui sont actifs dans une Région autre que celle où ils habitent. Il est donc possible d'établir le nombre de Bruxellois qui travaillent en dehors de Bruxelles, mais aussi le nombre de navetteurs flamands et wallons qui travaillent dans la capitale.

Les emplois dans la Région de Bruxelles sont pour un peu plus que la moitié (50,5 %) occupés par les Bruxellois eux-mêmes. 49,5 % des emplois bruxellois sont occupés par des Flamands ou des Wallons, contre 50,6 % en 2021.

Où travaillent les Bruxellois ? La vaste majorité (82,8 %) travaille à Bruxelles. 11 % des Bruxellois font la navette vers la Flandre, ce qui implique une hausse de 4,9 % en comparaison avec l'année précédente. Par conséquent, le nombre de 56.000 Bruxellois actifs en Flandre s'approche du nombre record de 57.000 atteint en 2019. 4,6 % des Bruxellois font la navette vers la Wallonie, un nombre qui reste relativement stable en comparaison avec l'année 2021.

Hausse du travail à temps plein, hausse des emplois permanents

Finalement, un autre élément intéressant à noter concerne l'augmentation connue par le nombre d'emplois à temps plein à Bruxelles. Ces cinq dernières années, 38.000 emplois à temps plein ont été créés (+12,7 %), contre 8.500 emplois à temps partiel (+10,3 %). Le nombre d'emplois à temps partiel représente un peu plus qu'un cinquième (21,3 %) de la totalité des emplois à Bruxelles.

La durabilité des emplois se révèle également positive : le nombre de travailleurs avec un emploi permanent a augmenté de 43.000 (+13,3%) unités contre 3.500 travailleurs temporaires (+6,1 %). De tous les emplois à Bruxelles, 14,1 % sont temporaires.

Mots clés

Articles recommandés

Partena Professional et Paybix s’associent pour faciliter l’emploi à l’international

Les cinq priorités de réforme pour la nouvelle législature

Déclaration IPP : quel délai de rentrée pour les contribuables avec une construction juridique ?