Des escrocs se font passer pour des banques : attention aux arnaques !

Des fraudeurs continuent d’usurper l’identité de grandes banques afin de tromper la vigilance des consommateurs. Malgré plusieurs mises en garde contre ce phénomène depuis 2021, la FSMA constate que cette escroquerie fait encore des victimes.

Le principe reste toujours le même : les victimes sont contactées par téléphone ou par e-mail, sans démarche préalable de leur part ou après avoir laissé leurs coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Ces formulaires sont souvent proposés aux consommateurs sur des réseaux sociaux, via des publicités ou des publications sponsorisées.

Concrétement,

Les fraudeurs proposent alors aux consommateurs une offre d’épargne, en leur faisant miroiter des intérêts plus hauts que ceux du marché et, le plus souvent, en leur garantissant leur capital. Derrière ces offres alléchantes se cachent cependant des escrocs qui ont pour seul but de vous dérober votre épargne. Le résultat est alors toujours le même : au final, les victimes ne récupèrent jamais les fonds versés.

Récemment, la FSMA a observé que les fraudeurs utilisaient sans autorisation les noms de plusieurs banques afin de tromper les consommateurs. La FSMA a reçu des signalements concernant des fraudeurs se présentant sous les noms suivants :

- « BGL BNP Paribas Fortis » : à l’aide d’adresses e-mail se terminant par « @bglgestionprivee.com » ;

- « Bunq » : à l’aide d’adresses e-mail se terminant par « @epargnebunq.com » ;

- « Fineco » : à l’aide d’adresses e-mail se terminant par « @fib-gestion.com », « bfigestion.com » ;

- « Revolut-épargne », à l’aide d’adresses e-mail se terminant par « @revolut-epargne.com » ;

- «Triodos » : à l’aide d’adresses e-mail se terminant par « @triodos-europe.com » et « @triodos-finance.com » ;

- « London Stock Exchange » : à l’aide d’un site web https://www2.lse-private.com et d’adresses e-mail se terminant par « @lse-gestion.com ».

Les fraudeurs pourraient également usurper les noms d’autres institutions financières.

Pour plus d’information sur le fonctionnement de cette fraude, la FSMA invite les consommateurs à consulter sa précédente mise en garde du 27 juillet 2022.

Il peut également arriver que les fraudeurs utilisent cette même technique pour proposer d’autres services bancaires aux consommateurs, en particulier des offres de crédit. L’arnaque repose alors sur le paiement de frais soi-disant nécessaires pour l’obtention du crédit. La FSMA renvoie les consommateurs vers ses mises en gardes contre les fraudes au « faux crédit ».

Comment éviter le piège ?

La FSMA vous renvoie aux recommandations faites dans sa mise en garde précédente.

La FSMA vous invite cependant tout particulièrement à bien examiner les adresses e-mails ou des données de contact des sociétés qui vous contactent.

Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter directement la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs. N’hésitez pas non plus à avertir la FSMA de toute société suspecte qui n’aurait pas déjà fait l’objet d’une mise en garde de sa part.

Je suis victime, que dois-je faire ?

Si vous pensez être victime d’une arnaque, veillez à ne plus verser aucune somme supplémentaire à votre interlocuteur. Attention, cela vaut aussi et surtout si un remboursement vous est promis en échange d’un dernier versement, car il s’agit d’une technique fréquemment utilisée par les escrocs afin de tenter d’obtenir un dernier versement.

Contactez immédiatement votre police localeafin de porter plainte et signalez l’arnaque à la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs.

La FSMA insiste sur l’importance de porter plainte rapidement et de bien documenter votre plainte (société concernée, comptes bancaires où vous avez envoyé l’argent, etc.).

Source : FSMA, 10 octobre 2023

Mots clés

Articles recommandés

Pour des services publics mieux connectés pour les citoyens et les entreprises

Dans presque 1 entreprise sur 3, pas d’élections sociales en mai