Echange voiture de société contre un budget de mobilité: 1 employé sur 35, soit 2,7%


La proportion de travailleurs bénéficiant d'un budget de mobilité a doublé à nouveau en 2023 : passant de 0,2 % en 2022 à 0,4 % en 2023. Cela signifie qu'un travailleur sur 250 dispose aujourd'hui d'un budget de mobilité. Avec le budget fédéral de mobilité, les travailleurs échangent leur (droit à une) voiture de société contre un budget qu'ils utilisent pour assurer leur propre mobilité de manière durable. Pour l'instant, cela ne concerne que les employés disposant d'une voiture de société : plus d'un travailleur sur 35 dispose d'une voiture de société, soit 2,7 %. L'année dernière, c'était la moitié. Compte tenu son application encore limitée, le budget mobilité reste un facteur de différenciation pour attirer des talents.
Les employeurs bruxellois ouvrent la voie : un sur 30 a déjà introduit ce système !
C'est ce qui ressort de l'analyse de SD Worx portant sur plus de 36 000 employeurs et plus de 1,1 million de travailleurs.


Le 1er mars 2024 marquera le cinquième anniversaire du budget de mobilité. Après un démarrage plutôt modeste, nous constatons que l'enthousiasme augmente lentement mais sûrement.

--Laura Bertrand, Conseillère PME, SD Worx

« En 2023, par exemple, nous observons le budget de mobilité doubler à nouveau par rapport à 2022. Il incombe aux employeurs d'offrir à leurs employés la possibilité d'échanger leur voiture de société contre un budget mobilité. Cependant, cette option est moins envisageable pour les organisations disposant d’un grand nombre de voitures de fonction. Les travailleurs qui optent pour le budget mobilité n'ont souvent pas besoin de leur voiture pour les visites de clients : ils ne peuvent opter pour des options plus durables que lorsqu'ils arrivent au terme de leur contrat de location. Ces facteurs expliquent la croissance plutôt régulière. » Laura Bertrand, Conseillère PME chez SD Worx

Les employeurs bruxellois restent en tête

Les employeurs flamands disposant de budgets de mobilité sont majoritaires, mais si l'on tient compte du nombre d'employeurs par région, les employeurs bruxellois sont les plus rapides à adopter les budgets de mobilité : plus d'un employeur bruxellois sur 30 les a introduits entre-temps.

  • 3,5 % des employeurs bruxellois, contre 2,6 % en 2022.
  • 1 % des employeurs flamands (0,7 % l'année dernière). Le Brabant flamand arrive en tête (avec 2,6 %).
  • 0,8 % des employeurs wallons (contre 0,5 % en 2022) ; le Brabant wallon arrive en tête avec 2,4 %.

Augmentation du budget de mobilité disponible

Le montant médian a augmenté de 30 % en 2023 : passant de 6 000 € en 2022 à 7 800 € en 2023.

Le budget de la mobilité doit respecter des limites absolues. Pour 2023, ce minimum était de 3 000 € et le maximum de 16 000 €. À partir de 2024, ces limites seront indexées.

Le montant du budget de mobilité est déterminé en fonction du coût total pour l'employeur de la voiture de société à laquelle le travailleur renonce. Il est fixé au moment de l'entrée dans le budget de mobilité et ne change ensuite en principe qu'en cas de transfert vers un emploi auquel est liée une catégorie de voiture différente. Pour ceux qui entreront dans le budget en 2023, l'augmentation des coûts du carburant et d'autres coûts peut avoir joué un rôle. Les employeurs se sont également souvent appuyés sur le budget de location des voitures. À partir de 2024, des formules spécifiques seront utilisées pour déterminer le budget de mobilité.

Laura Bertrand, Conseillère PME de SD Worx Belgique précise :

« L'échange de la voiture de société est aujourd'hui le plus populaire chez les travailleurs âgés de 25 à 35 ans. Surtout si le travailleur n'a pas vraiment besoin de la voiture ou s’il a accès à d’autres alternatives, comme c’est souvent le cas dans les villes. Bien entendu, l'employeur doit d'abord introduire cette possibilité dans le cadre de sa politique salariale. C'est parmi les employeurs bruxellois que le budget mobilité est le plus rapidement adopté. C'est un peu logique : de nombreux employés travaillent à Bruxelles et bénéficient des transports publics, ce qui constitue une bonne alternative pour les déplacements. Les personnes qui n'ont pas nécessairement besoin d’une voiture de société pour leur usage privé s’en passent plus facilement. » La spécialiste poursuit : « Le fait que le budget puisse également être utilisé pour rembourser un crédit hypothécaire ou louer une maison contribue certainement à son succès, surtout pour ceux qui habitent à moins de 10 km de leur lieu de travail permanent ou qui travaillent à plus de 50 % à domicile. Les employeurs offrent ainsi plus de flexibilité et peuvent ainsi répondre aux besoins individuels. C'est idéal pour fidéliser les travailleurs ou en attirer de nouveaux. »

Quelques secteurs se distinguent : activités des sièges sociaux, services financiers, publicité et études de marché, secteur des TICS (programmation de logiciels), architectes et ingénieurs ainsi que les secteurs du gaz et de l'électricité (CP 326), de la contrusction métallique (CP 209) et des produits chimiques (CP 207);

Le budget mobilité est très populaire pour financer les prêts et loyers, et sa part augmente depuis un certain temps.

--Amaury Gerard, CEO et fondateur, Mbrella


Amaury Gerard, CEO et fondateur de Mbrella: « En 2023, 77 % des travailleurs ont utilisé leur budget de mobilité pour les frais de logement. En 2021, il s’agissait de 45 % des travailleurs, et de 52 % en 2022. Outre les frais de logement, la majorité du budget est consacrée aux vélos . À la fois pour l'achat de ceux-ci, ainsi que pour les abonnements tels que Villo!, et les vélos partagés. »

Cette augmentation n'est pas si surprenante. « L'inconnu est mal aimé », commente Amaury Gerard. « Peu de travailleurs connaissaient les options du budget de mobilité et la plupart pensent que la voiture de société est le choix le plus avantageux. Pourtant, nous constatons que cette situation est en train de changer. »

La plupart dans les PME, mais ... plus l'organisation est grande, plus elle est susceptible d’offrir un budget pour la mobilité.

84 % des employeurs disposant d'un budget mobilité sont des PME (jusqu'à 250 travailleurs). Mais si l'on tient compte du nombre d'entreprises par segment, on constate que c’est dans les plus grandes organisations que le budget de mobilité connaît le plus de succès. Par exemple, parmi les organisations de 100 à 250 travailleurs, un employeur sur 16 dispose d'un budget de mobilité (soit 6,4 %).

Dans les organisations de plus de 1 000 travailleurs, la probabilité double : 13,2 % d'entre elles ont déjà introduit le budget de mobilité, soit un employeur sur sept de cette taille. En général, « plus un employeur est grand, plus il est susceptible d'offrir un budget de mobilité ».





Mots clés

Articles recommandés

Le secteur financier soutient un meilleur accès aux formes alternatives de financement pour les entrepreneur-e-s

Balises de réflexion et pistes d'actions sur l'aménagement optimal du temps de travail ...

Economie circulaire et PME, un enjeu stratégique : regardez le débat sur Canal Z