Essoufflement de la progression de l'économie belge ? 1.5% en 2023 contre 3.3% en 2022 !

Cette croissance est soutenue par les services (+2,6 %) et la construction (1,9 %), tandis que l’industrie a fléchi de 3,1 %. Sur la même période, l’emploi intérieur a progressé de 0,8 %. Plus spécifiquement, la croissance économique belge s'affiche à 0,3% au quatrième trismestre de 2023.

Croissance économique

Le produit intérieur brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières et des effets de calendrier, a progressé de 0,3 % au quatrième trimestre de 2023 par rapport au trimestre précédent. À un an d’écart, c’est-à-dire mesurée par rapport au quatrième trimestre de 2022, la croissance s’est établie à 1,5 %. En comparaison du trimestre précédent, la valeur ajoutée s’est repliée de 0,8 % dans l’industrie.

Dans les services, l’activité a continué à afficher une croissance positive, de 0,6 %. Dans la construction, la croissance de la valeur ajoutée s’est accélérée, pour s’établir à 1,0 %. Au cours du quatrième trimestre de 2023, les ménages ont accru leurs dépenses de consommation de 0,5 % par rapport au trimestre précédent. Cette hausse est principalement portée par les achats de biens durables. Les investissements en logements ont, quant à eux, reculé de 2,7 %. Les dépenses de consommation finale des administrations publiques ainsi que les investissements publics ont progressé, respectivement, de 2,0 % et 0,5 %. En revanche, les investissements des entreprises, après plusieurs trimestres de croissance positive, se sont contractés de 8,5 %. Ce ralentissement généralisé de la croissance des investissements a été accentué par une série de transactions spécifiques relatives à des ventes de navires à l’étranger. Enfin, les importations de biens et de services ont accusé un repli marqué (-1,2 %) alors que les exportations sont restées stables. Par conséquent, les exportations nettes ont fourni une contribution positive (1,1 point de pourcentage) à la croissance économique. Sur l’ensemble de l’année 2023, la croissance économique s’établit à 1,5 %.

Dans les services, la valeur ajoutée a progressé de 2,6 %. Cette augmentation a été soutenue par toutes les branches d’activité, à l’exception de la branche des « activités financières et d’assurance ». En 2023, la valeur ajoutée dans l’industrie a fléchi de 3,1 %, tandis qu’elle s’est renforcée de 1,9 % dans la construction. Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 1,4 % en 2023 tandis que les investissements en logements se sont repliés de 5,7 %. La consommation des administrations publiques s’est affichée en légère hausse (+0,4 %). Les investissements publics ont, quant à eux, bondi de 2,4 % au cours de l’année, tout comme les investissements des entreprises, qui ont enregistré une hausse de 6,3 %. Sur l’ensemble de l’année 2023, le volume des importations s’est contracté de manière moins marquée (-2,8 %) que celui des exportations (-3,3 %). Les exportations nettes de biens et de services ont, dès lors, apporté une contribution négative de 0,5 point de pourcentage à la croissance.

Emploi

Au cours du quatrième trimestre de 2023, l’emploi intérieur a à peine augmenté (+0,1 %), soit 4 900 personnes de plus qu’au trimestre précédent. Par rapport à la période correspondante de 2022, le nombre de personnes occupées s’est accru de 0,6 %, soit 29 200 unités. Sur l’ensemble de l’année 2023, l’emploi intérieur s’est accru de 41 600 personnes (+0,8 %), soit une dynamique moins vigoureuse que l’année précédente. Cette progression s’explique tant par la hausse du nombre de salariés (+32 200) que du nombre d’indépendants (+9 400).


Plus d'info ?

NBB.stat

Informations générales




Mots clés

Articles recommandés

Nouvel arrêté royal sur l'ergonomie au travail et la prévention des TMS

Attention aux pièges : Méfiez-vous de ces plateformes de trading frauduleuses

Plus de 500 indicateurs sur les risques professionnels et les conditions de travail en Belgique