Poussée de fièvre de l'inflation : de 1,75% à 3,20% en février 2023 !

Dans sa dernière étude, l'Institut National de Statistiques constaste que l’indice des prix à la consommation a progressé ce mois de 0,93 point, soit de 0,71%. Pour sa part, l'inflation sur la base de l’indice santé augmente de 1,71% à 3,22%. L’indice santé lissé s'établissait, quant à lui, à 127,21 points en février.

L'inflation des produits alimentaires (y compris les boissons alcoolisées) diminue pour le 11e mois consécutif et s’établit à 4,65% contre 6,58% en janvier. La contribution des produits alimentaires à l’inflation est actuellement de 0,95 point de pourcentage.

L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, diminue pour le 9e mois consécutif et s'établit à 4,25% en février, contre 4,70% en janvier.

Les principales hausses de prix enregistrées en février concernent le gaz naturel, l’électricité, les carburants, les chambres d’hôtel, les loyers, les légumes et les boissons alcoolisées. Les confiseries, les villages de vacances et les produits pour animaux de compagnie ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.



L’inflation s’élève en février à 3,20% contre 1,75% en janvier et 1,35% en décembre. Sur la base de l’indice santé, l’inflation s’élève ce mois-ci à 3,22% contre 1,71% en janvier et 1,28% en décembre. Le taux d’inflation hors produits énergétiques reste relativement stable pour atteindre 5,04%, contre 5,01% en janvier et 5,70% en décembre. L'inflation sous-jacente, qui ne tient pas compte de l'évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, atteignait 4,25% en février, contre 4,70% en janvier et 5,47% en décembre.


Commentaire sur l’inflation

En ce qui concerne l'énergie, on constate depuis février 2023 une inflation négative, qui s'établit à -5,34% ce mois-ci contre -22,30% le mois dernier et -26,46% en décembre. Pour l'électricité, l'inflation se situe actuellement à -12,2% contre -31,7% le mois dernier. Pour le gaz naturel, elle passe de -51,9% le mois dernier à -3,6% ce mois-ci. Par rapport au mois dernier, les prix du gaz naturel ont augmenté de 44,6% et ceux de l'électricité de 7,7%. Ces augmentations sont dues à l'élimination progressive de l'impact du forfait de base pour l’électricité et le gaz naturel. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a reculé de 5,0% en l'espace d'un an. Les carburants ont coûté 0,7% de plus qu'en février de l'année dernière et ont augmenté de 4,1% ce mois-ci par rapport au mois précédent.

L’inflation des services est en repli de 5,15% à 4,92%. L’inflation des loyers diminue de 5,91% à 5,72%. L'inflation des produits alimentaires (y compris les boissons alcoolisées) s’élève ce mois-ci à 4,65% contre 6,58% le mois précédent. Cette inflation a fortement augmenté depuis début 2022 pour atteindre un pic à 17,02% en mars 2023. Depuis, elle diminue progressivement pour atteindre 4,65% en février 2024.

La baisse de l’inflation globale, qui a culminé à 12,27 % en septembre 2022, peut être attribuée à la diminution des prix de l'énergie. L’inflation de l’énergie passe de -22,30% en janvier à -5,34% en février et contribue à hauteur de -0,68 points de pourcentage à l’inflation totale. Les produits alimentaires, qui affichent une inflation de 4,65%, contribuent à hauteur de 0,95 point de pourcentage.


Le prix du gaz naturel a augmenté de 44,6% en février par rapport au mois précédent. Le prix de l’électricité a augmenté ce mois-ci de 7,7% en moyenne. Comme indiqué plus haut, il ne s'agit pas d'une augmentation du coût de l'énergie pure, mais d'une conséquence de l'extinction de l'impact sur 12 mois des paquets de base dans l'indice.


Quelques produits et services qui ont fortement augmenté de prix par rapport à septembre de l'an dernier:

À la hausse :
Inflation
Fruits de mer frais
31,8%
Vin d'autres fruits (cidre)
30,4%
Huile d’olive
23,7%
Viande de mouton et d’agneau
23,0%
Autres produits du tabac (tabac à rouler)
20,0%
Pommes de terre
17,1%
Bières non alcoolisées
15,4%
Journaux
14,7%

Quelques produits et services qui ont fortement diminué de prix par rapport à septembre de l'an dernier:

À la baisse :
Inflation
Électricité
-12,2%
Matériel de téléphonie mobile
-10,9%
Ordinateurs
-8,6%
Services de téléphonie mobile
-8,5%
Matériel vidéo (télévision)
-8,0%
Lait entier
-7,7%
Lait écrémé et demi-écrémé
-6,4%
Accessoires pour ordinateur
-6,0%

Le groupe ‘Alimentation et boissons non alcoolisées' est le groupe principal ayant exercé le plus gros impact positif [i] ur l'inflation en février, soit 0,38 point de pourcentage. Le groupe ‘Logement, eau et énergie’ a exercé le plus gros impact négatif avec -0,83 points de pourcentage.


Le groupe ‘Alimentation et boissons non alcoolisées’ est le groupe principal ayant apporté la plus forte contribution[ii] à l'inflation, soit 0,90 point de pourcentage. Le groupe ‘Logement, eau et énergie’ a apporté la plus faible contribution avec -0,11 point de pourcentage.


La première estimation de l’inflation selon l’indice européen des prix à la consommation harmonisé (estimation rapide de l’IPCH) pour la Belgique est de 3,6% en février 2024.

Commentaire sur les niveaux de l’indice


En février 2024, l’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,93 point, soit de 0,71%, pour atteindre 131,01 points contre 130,08 points en janvier 2024 (2013=100). L’indice santé progresse en février de 0,76 point et s'établit à 130,95 points contre 130,19 points en janvier. L’indice santé lissé s'établissait, quant à lui, à 127,21 points en février. Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 128,11 points.

Les principales hausses de prix enregistrées en février concernent le gaz naturel, l’électricité, les carburants, les chambres d’hôtel, les loyers, les légumes et les boissons alcoolisées. Les confiseries, les villages de vacances et les produits pour animaux de compagnie ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.

Les principales fluctuations observées ce mois sont :

À la hausse :
Influence :
À la baisse :
Influence :
Gaz naturel
+0,485 point
Confiseries
-0,055 point
Electricité
+0,190 point
Villages de vacances
-0,055 point
Carburant
+0,180 point
Produits pour animaux de compagnie
-0,035 point
Chambre d’hôtel
+0,070 point


Loyers
+0,050 point


Légumes
+0,040 point


Boissons alcoolisées
+0,040 point


Le gaz naturel et l’électricité ont augmenté ce mois-ci respectivement de 44,6% et 7,7%. Les carburants ont augmenté en moyenne de 4,1%. Le prix des chambres d’hôtel ont augmenté de 5,8% par rapport au mois dernier. Les loyers ont augmenté d’en moyenne 0,6%. Les légumes ont coûté 1,5% plus cher ce mois-ci. Le prix des boissons alcoolisées a grimpé de 1,7% par rapport au mois précédent.

Le prix des confiseries a diminué ce mois de 3,5% en moyenne. Les villages de vacances ont coûté 5,1% moins cher par rapport au mois précédent. Enfin, les prix des produits pour animaux de compagnie ont diminué de 2,7% en moyenne.

2013 = 100
Novembre
Décembre
Janvier
Février
Indice des prix à la consommation
128,89
129,45
130,08
131,01
Inflation
0,76%
1,35%
1,75%
3,20%
Indice santé
128,55
129,53
130,19
130,95
Indice santé lissé*
125,73
125,91
126,56
127,21
* défini dans la loi du 23.04.2015 concernant la promotion de l’emploi (Moniteur belge du 27.04.2015).

[i] L'impact sur l'inflation indique la variation de l'inflation quand on intègre ce groupe de produits dans le calcul de l'IPC. L'impact tient non seulement compte du poids du groupe de produits mais aussi du fait que l'inflation du groupe de produits soit supérieure ou inférieure à celle de l'ensemble des dépenses (IPC global).

[ii] La contribution à l'inflation d'un groupe de produits donné indique la part de la variation des dépenses totales qui est due à la variation de prix de ce groupe de produits.


Chiffres

Documentation

Mots clés

Articles recommandés

Focus sur le rapport d’entreprise 2023 de la BNB

Questions et réponses sur la directive révisée sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB)

Augmentation du chômage temporaire pour raisons économiques