Près d'un tiers des salariés font du travail à domicile

La crise du coronavirus a boosté le travail à domicile. En 2021, 37,9% des salariés ont parfois ou régulièrement travaillé à domicile. En 2022 et 2023, il semble que le travail à domicile soit là pour durer : même si le pourcentage de travailleurs à domicile se replie à 32,2% en 2023, il reste nettement supérieur à ce qu'il était avant la crise du COVID-19. En 2019, 18,9% des salariés ont parfois ou régulièrement travaillé à domicile.

Le pourcentage de travailleurs à domicile est nettement plus élevé parmi les personnes hautement qualifiées que parmi les personnes moyennement ou faiblement qualifiées. En 2023, 53% des salariés hautement qualifiés ont travaillé parfois ou habituellement à domicile. En ce qui concerne les personnes moyennement ou faiblement qualifiées, ce pourcentage était de respectivement 13,8 % et 4,9 %.


(a) Rupture dans les résultats en raison d'une réforme de l'Enquête sur les forces de travail.
(b) Rupture dans les résultats en 2021 en raison de la révision du questionnaire et de la modification des définitions du BIT du chômage et de l’emploi

Le secteur d’activité qui regroupe le plus de salariés qui travaillent régulièrement ou parfois à domicile est le secteur de l’information et de la communication (75,3%), suivi par les activités extraterritoriales (74,5%) et les activités financières et d’assurance (68,4%).

En 2023, les groupes de professions qui permettaient de travailler parfois ou régulièrement à domicile étaient :

  • Les managers (64,1%)
  • Les professions intellectuelles, scientifiques et artistiques (58,4%)
  • Les employés de type administratif (41,3%).

Lorsque l'on demande aux salariés qui ne travaillent pas toujours à domicile s'ils pourraient travailler (encore) plus à domicile, les trois quarts répondent que ce n'est pas possible dans leur fonction, 12,2% qu’ils pourraient travailler (plus) à domicile mais l'employeur ne le permet pas et 12,1% qu’ils pourraient travailler (plus) à domicile mais préfèrent ne pas travailler à domicile ou ne le font pas en raison de la situation à domicile. Pour près de 96 % des personnes à niveau d’instruction faible et près de 88 % des personnes à niveau d’instruction moyen, il n'est pas possible de travailler (davantage) à domicile dans le cadre de leur fonction. Quatre personnes hautement qualifiées sur dix pourraient travailler (plus) à domicile mais ne le font pas parce qu'elles préfèrent ne pas travailler à domicile ou à cause de la situation à domicile (19,9%) ou parce que leur employeur ne le permet pas (18,7%).


Mots clés

Articles recommandés

Nouvel arrêté royal sur l'ergonomie au travail et la prévention des TMS

Procédures de retenue à la source : le Conseil adopte de nouvelles règles(Faster)

Enquête BeMob : L’emploi des modes actifs dans les déplacements domicile-travail en hausse