Remédier à l'écart de rémunération entre hommes et femmes

A l’occasion de la Journée internationale de l'égalité de rémunération, l’OIT s'est penché sur les enjeux de la lutte contre les inégalités de rémunération entre hommes et femmes, notamment ceux exposés dans un nouveau document de l'OIT sur l'importance de la législation sur la transparence des salaires.


Selon une étude de l'Organisation internationale du Travail (OIT), les mesures de transparence salariale peuvent contribuer à mettre en évidence les différences de rémunération entre les hommes et les femmes et à en identifier les causes sous-jacentes.

En moyenne, les femmes sont payées environ 20 pour cent de moins que les hommes, au niveau mondial. Si les caractéristiques individuelles telles que l'éducation, le temps de travail, la ségrégation professionnelle, les compétences et l'expérience expliquent en partie l'écart de rémunération entre les sexes, une grande partie est due à la discrimination fondée sur le genre.

Le rapport indique également que les femmes ont été parmi les plus touchées par la pandémie de COVID-19, notamment en ce qui concerne la sécurité de leurs revenus, leur représentation disproportionnée dans certains secteurs les plus durement touchés et la répartition inégale et sexuée des responsabilités familiales. Ces facteurs ont eu un impact négatif sur l'emploi des femmes, menaçant d'inverser des décennies de progrès accomplis vers l'égalité des sexes.

La nouvelle étude de l’OIT, intitulée Législation sur la transparence des salaires: Implications pour les organisations d’employeurs et de travailleurs , constate que les mesures de transparence salariale peuvent contribuer à combler l'écart de rémunération entre hommes et femmes et – plus généralement – à réduire les inégalités entre hommes et femmes sur le marché du travail. La transparence salariale peut fournir aux travailleurs les informations et les preuves dont ils ont besoin pour négocier les taux de rémunération et leur donner les moyens de contester une éventuelle discrimination salariale. Pour les employeurs, la transparence salariale peut permettre d'identifier et de traiter les discriminations salariales qui pourraient autrement nuire au fonctionnement de l'entreprise et à sa réputation.

L'étude propose une cartographie détaillée de la législation existante en matière d'égalité salariale dans les pays du monde entier et examine les arguments pour et contre la législation sur la transparence salariale. Le document prête également attention au rôle des organisations d'employeurs et de travailleurs et présente les résultats d'une enquête en ligne auprès des organisations de partenaires sociaux qui évalue leur compréhension de la manière dont les mesures de transparence salariale sont mises en œuvre et sollicite leur avis sur la manière d'améliorer leur application.

Les pays utilisent une variété d'outils – telles que la divulgation périodique des salaires, les audits salariaux et l'octroi aux travailleurs du droit d'accéder aux données salariales –, et quelque soit l’approche, il est important que les gouvernements engagent un dialogue proactif avec les organisations d'employeurs et de travailleurs lors des négociations et de la conception des législations sur la transparence salariale. Le document constate qu'un partenariat social actif est essentiel pour obtenir les résultats escomptés par la législation et, surtout, pour éliminer la discrimination salariale dans le monde du travail.

Mots clés

Articles recommandés

Faire appel à des étudiants jobistes : une pratique en hausse dans les PME

1 travailleur sur 20 licencié en Belgique en 2023 !

Publication des instructions et glossaires 2024/1