Comment les coûts salariaux affectent les marges maximales disponibles : analyse et perspectives

La loi du 26 juillet 1996 relative à la promotion de l’emploi et à la sauvegarde préventive de la compétitivité révisée le 19 mars 2017 (ci-après « la loi de 1996 ») prévoit que le secrétariat du Conseil central de l’économie publie un Rapport technique intermédiaire à la fin de la première année de la période de l'accord interprofessionnel (AIP). Le présent Rapport technique est le rapport intermédiaire de la période d’AIP 2023-2024.

Dans ce Rapport technique, on estime ce que sera le handicap des coûts salariaux à la fin de la période de l’AIP, c.-à-d. en 2024. Celui-ci représente l’écart entre l’évolution du coût salarial horaire (CSH) en Belgique et en moyenne dans les trois États membres de référence (Allemagne, Pays-Bas, France) dans le secteur privé entre 1996 et 2024, comme défini dans la loi de 1996.

En vertu de la loi de 1996, le handicap des coûts salariaux de 2024 devra être automatiquement corrigé en le déduisant de la marge maximale disponible pour l’évolution des coûts salariaux de la prochaine période d’AIP, c.-à-d. 2025-2026. Le présent rapport en fournit une première estimation. L’estimation finale sera réalisée en même temps que le calcul de la marge maximale disponible dans le cadre du prochain Rapport technique qui sera publié en février 2025.

Le rapport développe également les facteurs sous-jacents à l’évolution du handicap des coûts salariaux depuis 2019, c’est-à-dire une fluctuation plus importante de l’inflation que dans les pays de référence, et une adaptation des salaires à l’inflation plus rapide. Il présente également l’évolution du taux de marge des sociétés dans leur ensemble ainsi que dans les principaux secteurs de l’économie.

Consultez le document dans son intégralité

Mots clés

Articles recommandés

Nouvel arrêté royal sur l'ergonomie au travail et la prévention des TMS

Plus de 500 indicateurs sur les risques professionnels et les conditions de travail en Belgique