Doublement des investissements en R&D des entreprises européennes en 2022

En 2022, l'industrie européenne a largement augmenté ses investissements dans le domaine de la recherche et du développement (R&D), selon l'édition 2023 du tableau de bord de l'EU sur les investissements en R&D industrielle.

La croissance des investissements privés en R&D dans l'UE n'a jamais été aussi élevée depuis 2015 et a plus que doublé par rapport à 2021, atteignant 13,6 % en 2022. En comparaison, le taux de croissance des investissements en Chine, qui dépassait les 25 %, est presque descendu jusqu'à 16 % et celui des entreprises américaines est passé de 16 % à 12,6 %.

Les 2500 plus grands investisseurs en R&D du monde repris dans le tableau de bord ont enregistré un nouveau montant total record d'investissements en R&D, à près de 1 250 milliards d'euros, en hausse de 141 milliards d'euros par rapport à 2021. Dans l'ensemble, les entreprises américaines sont à l'origine de plus de 42 % des investissements en R&D des 2 500 entreprises ayant le plus investi en R&D, tandis que l'UE et la Chine se disputent la deuxième place (leur part s'élevant respectivement à 17,5 % et 17,8 %).


Place dominante de l'UE dans le secteur automobile et importance accrue des TIC et des biotechnologies

Les producteurs de technologies de l'information et de la communication («TIC»), les services informatiques ainsi que les secteurs de la santé et de l'automobile sont à l'origine de plus des trois quarts des investissements en R&D réalisés par les entreprises reprises dans le tableau de bord.

Plus d'un tiers des entreprises appartiennent aux secteurs des producteurs de TIC et des services informatiques, lesquels sont aussi responsables de 43 % des investissements mondiaux en R&D, ce qui reflète l'importance croissante de la transition numérique. Bien que le secteur des producteurs de TIC constitue le principal secteur en matière d'investissement, la croissance la plus rapide durant la dernière décennie a été enregistrée dans le secteur des services informatiques.

Le secteur de la santé représente plus d'un cinquième des investissements en R&D et compte le plus d'entreprises parmi les investisseurs en R&D en tête du classement mondial. Ce secteur a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années, principalement sous l'impulsion de nouvelles entreprises de biotechnologies, provenant essentiellement des États-Unis. Les investissements des entreprises pharmaceutiques européennes se sont accrus à peu près au même rythme que ceux des entreprises américaines, mais ne représentent encore qu'environ la moitié des investissements en R&D de celles-ci.

L'UE occupe encore la première place mondiale en ce qui concerne les investissements du secteur automobile dans la R&D (42,2 %). Elle est suivie par le Japon et les États-Unis (19,5 % chacun), et par la Chine (12,8 %), dont le nombre d'entreprises automobiles présentes dans le classement a doublé au cours de la dernière décennie. Sur le plan technologique, l'UE est en tête dans le domaine des brevets verts de haute valeur (68 %) et des technologies de transports non polluants (29 %), talonnée par le Japon et les États-Unis (27 % chacun).

Importante diversification sectorielle de l'UE

Parmi les 2 500 entreprises à travers le monde qui investissent le plus en R&D, l'UE en compte 367, qui ont leur siège dans 17 pays, dont la Pologne, la Slovénie, la Hongrie et Malte. La moitié de ces entreprises se trouvent en Allemagne, en France et aux Pays-Bas et concentrent 73 % des investissements privés en R&D dans l'UE.

La répartition sectorielle dans l'UE montre que de nombreux investisseurs sont représentés, ce qui indique un degré de diversité plus élevé qu'aux États-Unis. Le secteur de l'automobile représente 32 % des investissements en R&D, suivi par celui de la santé (19,7 %), des producteurs de TIC (14,4 %) et des services informatiques (8 %). Les investisseurs en R&D sont aussi très présents dans des secteurs tel que l'aérospatiale, la défense, la finance, l'énergie, les produits chimiques et la construction.

Parmi les 1 000 premiers investisseurs en R&D de l'UE, 18 % sont des petites et moyennes entreprises (PME), dont les deux tiers, environ, appartiennent au secteur de la santé.

Investissement constant en R&D et durabilité

Le tableau de bord 2023 indique que les entreprises ont continué à investir en R&D en période de crise, ce qui montre qu'elles considèrent ces investissements comme stratégiques pour maintenir leur compétitivité.

En raison des crises, certaines entreprises du tableau de bord ont réduit plus rapidement leur empreinte carbone et, à cet égard, les entreprises européennes montrent l'exemple. Ces dernières ont fait preuve d'un engagement exemplaire en matière de responsabilité environnementale tout au long de la période analysée.

Contexte

Publié chaque année depuis 2004, le tableau de bord de l'UE sur les investissements en R&D industrielle en est à sa 20e édition. Il fournit les informations économiques et financières les plus récentes fondées sur les derniers comptes vérifiés qui ont été publiés par les 2 500 entreprises à travers le monde ayant le plus investi en R&D, dont 1 000 basées dans l'UE, représentant entre 80 % et 90 % du financement privé mondial de la R&D. Les sièges des entreprises du tableau de bord, lesquelles comptent plus d'un million de filiales au total, sont répartis dans 42 pays.

Pour en savoir plus

Tableau de bord de l'Union sur les investissements en R&D industrielle

Communiqués du JRC

Source : Commissio Européenne, 14 décembre 2023

Mots clés

Articles recommandés

Poussée de fièvre de l'inflation : de 1,75% à 3,20% en février 2023 !

Des millions de faux SMS bloqués par les opérateurs

Plus de 3,5 millions d’utilisateurs eBox !