La « Corbeille » : retour à 70% à partir de l'exercice d'imposition 2024 !

La règle de la corbeille

Depuis plusieurs années maintenant, certaines déductions à l'impôt des sociétés (e.g. pertes antérieures, RDT reportés) sont limitées par la règle de la « corbeille ». Concrètement, dans la mesure où il subsiste un bénéfice imposable après la déduction des transferts intra-groupe, cette règle empêche l'application de ces déductions à concurrence de 70% du solde de ce bénéfice excédant un million d'euros. Autrement dit, 30% des bénéfices imposables (subsistants) qui excèdent 1 millions d'euros constituent une base imposable minimale.


Le taux de 70% réduit à 40%

Avec l'adoption de la loi-programme du 26 décembre 2022, le taux de 70 % avait été réduit à 40 %, entraînant ainsi une base imposable minimale de 60% des bénéfices (subsistants) avec prise d'effet au 1er janvier 2023 (application à partir de l'exercice d'imposition 2024 lié à une période imposable débutant au plus tôt le 1er janvier 2023).


Retour à la situation initiale

Cette même loi prévoyait toutefois le rétablissement du taux de 70 % dans le cas où la proposition de directive du Conseil (COM/2021/823) relative à l'établissement d'un niveau minimum d'imposition mondiale pour les groupes multinationaux dans l'Union (aussi connue sous le nom de « pilier 2 ») serait transposée. Etant donné que la loi du 19 décembre 2023 « concernant l'introduction d'un impôt minimum pour les groupes d'entreprises multinationales et les groupes nationaux de grande envergure » transpose la directive « pilier 2 » en droit belge (M.B., 19 décembre 2023), l'ancien plafond de la « corbeille » est à nouveau d'application depuis le 1er janvier 2024 (application à partir de l'exercice d'imposition 2025 lié à une période imposable débutant au plus tôt le 1er janvier 2024).


Avis du ministre des Finances

Comme cela était prévu, ceci a été confirmé par un avis du ministre des Finances, publié au Moniteur belge du 28 décembre 2023.

Mots clés

Articles recommandés

Nouvel arrêté royal sur l'ergonomie au travail et la prévention des TMS

La jurisprudence belge reconnait la propriété d’une cryptomonnaie par la détention de sa clé cryptographique

Les clés de l’épure …