L'information en pole position ...

Si l’information n’est pas le seul garant de notre exercice professionnel, elle en est un allié indispensable !

Pourquoi s’informer ? Pas de querelles d’experts, ni de débats contradictoires en la matière, tant la réponse semble sonner comme une évidence : dans un métier de conseil, l’acquisition des connaissances (techniques) tout autant que leur actualisation constitue la clé de voûte de l’efficience du service au client. S’informer au mieux, c’est donc un enjeu de taille, une nécessité, riches d’opportunités. Et si les moyens, au demeurant de plus en plus numériques, de se former de façon continue ne manquent pas, l’essentiel et le plus difficile, c’est de mener une vraie réflexion et des pistes d’actions sur la meilleure façon de se donner du temps et de procéder, trouver ainsi un délicat équilibre qui se joue pour chacun.
Avec les nombreux défis qu’il faudra relever dans le cadre du futur de notre profession, on est également tous logés à la même enseigne quant à l’opportunité et la nécessité de suivre les dossiers "profession" ou à tout le moins, de faire ponctuellement le point en disposant de balises de réflexion dans des thématiques au cœur de la profession. Virage numérique et digitalisation, inter professionnalité, intelligence artificielle, voilà, en autres, quelques éléments-clé en train d’émerger, voire déjà bien davantage : ils nourrissent d'ores et déjà des débats qui ne sont pas que techniques, mais plus largement pluridisciplinaires et qui pèseront lourd dans la balance de l’avenir de la profession, en modulant, en autres, ses modalités d’exercice à court terme.
Dans cette perspective, la consultation régulière d’une série de sites professionnels, tant sur le plan national qu’international, constitue une ressource déterminante pour assurer le suivi des «dossiers profession. A l’exemple de ceux des Instituts professionnels, aussi de la CTIF sur le plan de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ou encore le site Accountancy Europe.
Sur ces sites, un bon moyen de procéder qui s’accompagne alors d’une proposition, c’est de consulter attentivement les rapports annuels d’activités que l’on peut y télécharger. S’ils ne sont, en toute logique, pas avares de références statistiques sur les activités de l’année, ces leviers d’information dressent souvent des analyses ponctuant les perspectives sur l’état des dossiers, rappelant les positions papers et autres réflexions développées et challenges relevés.

Publié mi mars 2019, le dernier rapport d’Accountancy Europe est particulièrement évocateur de la pertinence du propos.




    Mots clés

    • Formation continue
    • Rapport annuel
    • services