Stimuler la transformation numérique de l'UE

La Commission a publié ce 2 juillet 2024 le deuxième rapport sur l'état d'avancement de la décennie numérique, qui donne un aperçu complet des progrès accomplis dans la recherche des objectifs numériques fixés pour 2030 par le programme d'action pour la décennie numérique (DDPP). Cette année, pour la première fois, le rapport est accompagné d'une analyse desfeuilles de route stratégiques nationales pour la décennie numérique présentées par les États membres, détaillant les mesures, actions et financements nationaux prévus pour contribuer à la transformation numérique de l'UE.

L'analyse de la Commission montre que, dans le scénario actuel, les efforts collectifs des États membres ne répondront pas au niveau d'ambition de l'UE. Parmi les lacunes recensées figurent la nécessité d'investissements supplémentaires, tant au niveau de l'UE qu'au niveau national, en particulier dans les domaines des compétences numériques, de la connectivité de qualité, de l'adoption de l'intelligence artificielle (IA) et de l'analyse des données par les entreprises, des écosystèmes de production de semi-conducteurs et de jeunes entreprises.

Tant l'UE que les États membres ont un rôle important à jouer dans l'application du nouveau cadre juridique, prennent des mesures pour favoriser la diffusion des technologies numériques et veiller à ce que leurs citoyens disposent des compétences numériques adéquates pour tirer pleinement parti de la transformation numérique. C'est pourquoi le rapport de cette année appelle les États membres à prendre des mesures renforcées afin qu'ils soient plus ambitieux, étant donné que la réalisation des objectifs de la décennie numérique en matière d' infrastructures numériques, d'entreprises, de compétences et de services publics est essentielle pour la prospérité économique et la cohésion sociétale futures de l'UE.

Dans ce contexte, la Commission a également mis à jour les recommandations par pays et transversales adressées à chaque État membre de l'UE afin qu'il remédie aux lacunes recensées.



Une UE compétitive, souveraine et résiliente: infrastructures numériques et entreprises

L'adoption et le développement de technologies innovantes sont essentiels pour la compétitivité de l'Europe, en particulier dans le paysage géopolitique actuel et en raison des menaces croissantes en matière de cybersécurité, qui exigent une résilience accrue et des mesures de sécurité solides.

Le rapport souligne que l'UE est loin d'atteindre les objectifs de connectivité fixés par la DDPP: Les réseaux en fibre optique, essentiels pour fournir une connectivité gigabit et permettre l'adoption de technologies de pointe telles que l'IA, l'informatique en nuage et l'internet des objets (IdO), ne parviennent qu'à 64 % des ménages. Les réseaux 5G de haute qualité ne représentent aujourd'hui que 50 % du territoire de l'UE et leurs performances restent insuffisantes pour fournir des services 5G avancés. Pour relever ces défis, les États membres et la Commission devraient collaborer pour promouvoir un marché unique numérique véritablement fonctionnel.

En 2023, l'adoption de l'IA, de l'informatique en nuage et/ou des mégadonnées par les entreprises européennes était également bien inférieure à l'objectif de 75 % de la décennie numérique. Selon les tendances actuelles, seulement 64 % des entreprises utiliseront l'informatique en nuage, 50 % les mégadonnées et seulement 17 % l'IA d'ici à 2030. Pour parvenir à la numérisation du secteur des entreprises, il est primordial d' encourager l'adoption d'outils numériques innovants par les PME, en particulier l'informatique en nuage et l'IA, et de mobiliser de nouveaux investissements privés dans des jeunes pousses à forte croissance. Cela est essentiel pour maintenir la compétitivité de l'Europe en ce qui concerne l'innovation, l'efficacité et la croissance fondées sur les données.

Un autre défi majeur auquel est confrontée la transformation numérique de l'UE reste la diffusion limitée des technologies numériques au-delà des grandes villes. Pour lutter contre cette fracture numérique, il est fondamental d' encourager la coopération entre les acteurs européens aux niveaux transfrontalier et local, par exemple au moyen de projets multinationaux, de pôles européens d'innovation numérique (PIN) et de consortiums pour une infrastructure numérique européenne (CIED). Une série de succès ont été obtenus à cet égard depuis l'année dernière, trois CIED ayant été créés à la fin du mois de mai 2024.

Une politique numérique pour les personnes et la société: compétences numériques et services publics

Placer les citoyens au centre de la transformation numérique de nos sociétés et de nos économies est au cœur de la décennie numérique et du premier principe de la déclaration sur les droits et principes numériques.

À l'heure actuelle, les objectifs en matière de compétences numériques fixés par la décennie numérique sont encore loin d'être atteints, seuls 55,6 % de la population de l'UE possédant au moins des compétences numériques de base. Selon la tendance actuelle, le nombre de spécialistes des TIC dans l'UE sera d'environ 12 millions en 2030, avec un déséquilibre persistant entre les hommes et les femmes. Pour atteindre les objectifs, les États membres devraient adopter une approche multidimensionnelle pour favoriser les compétences numériques à tous les niveaux d'éducation et encourager les jeunes, en particulier les filles, à s'intéresser aux disciplines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STIM).

Les États membres progressent vers l'objectif consistant à rendre tous les services publics essentiels et les dossiers médicaux électroniques accessibles en ligne aux citoyens et aux entreprises, ainsi qu'à leur fournir une identification électronique sécurisée (eID). Malgré une adoption inégale d'un État membre à l'autre, l'identification électronique est actuellement disponible pour 93 % de la population de l' UE et le portefeuille d'identité numérique de l'UE devrait encourager son utilisation. Toutefois, dans un scénario de statu quo, il reste difficile d'atteindre 100 % des services publics numériques pour les citoyens et les entreprises d'ici à 2030.

Étapes ultérieures

Les États membres devront à présent réexaminer et adapter leurs feuilles de route nationales pour s'aligner sur l'ambition du programme d'action pour la décennie numérique avant le 2 décembre 2024. Comme indiqué dans la DDPP, la Commission suivra et évaluera la mise en œuvre de ces recommandations et rendra compte des progrès accomplis dans le prochain rapport sur l'état d'avancement de la décennie numérique, en 2025.

Contexte

Proposée en septembre 2021, la voie à suivre pour la décennie numérique définit une voie claire pour réaliser la transformation numérique dans l'Union européenne. En décembre 2022, la déclaration européenne sur les droits et principes numériques l'a complétée par l'établissement des principes et des engagements que la transformation numérique de l'UE devrait suivre. Le premier rapport sur l'état d'avancement de la décennie numérique a été publié en septembre 2023.

Le rapport de cette année est accompagné d'un ensemble complet de documents de travail, de rapports et d'études des services de la Commission, qui présentent les progrès accomplis dans les différentes dimensions de la DDPP. Le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission a également contribué à cet exercice de suivi, en fournissant la méthodologie permettant d'agréger les objectifs numériques nationaux au niveau de l'UE et en cartographiant le montant des investissements provenant des instruments de financement de l'UE qui sont consacrés à des initiatives comportant une composante numérique.

Au cours du mandat actuel, l'UE a pris des mesures importantes pour progresser sur la voie des cibles et des objectifs de la décennie numérique. Avec la proposition et l'adoption de législations clés, elle a activement promu un espace en ligne plus sûr pour les citoyens européens et encouragé la protection des consommateurs, tout en préservant le potentiel d'innovation des entreprises européennes. D'importants financements de l'UE ont également été mis à disposition pour favoriser la transformation numérique, notamment par l'intermédiaire de la facilité pour la reprise et la résilience (150 milliards d'euros), de DigITAL Europe (7,9 milliards d'euros) et du mécanisme pour l'interconnexion en Europe 2 (1,7 milliards d'euros).

Pour plus d'informations

Rapport 2024 sur l'état d'avancement de la décennie numérique

Page d'information sur l'état d'avancement de la décennie numérique

Pages d'information sur les rapports par pays relatifs à la décennie numérique

Eurobaromètre sur l'état d'avancement de la décennie numérique 2024

La décennie numérique de l'Europe

Déclaration sur les droits et principes numériques

Mots clés