Les travailleurs de plus de 55 ans sont plus heureux que leurs collègues plus jeunes

L'équilibre entre vie professionnelle et vie privée est un élément important du bien-être professionnel chez les plus de 55 ans. Ils évaluent leur bien-être général à un niveau plus élevé que celui de leurs collègues plus jeunes (6,7 sur 10 contre 6,4 sur 10). C'est ce qui ressort d'une enquête menée auprès de 1 500 salariés et indépendants par le partenaire en matière d'emploi et d'entrepreneuriat Securex (septembre 2023).

Le bien-être professionnel des plus de 55 ans est également plus élevé que celui des moins de 55 ans : 7,1 sur 10 contre 6,8 sur 10 pour les moins de 55 ans. Le plaisir au travail et la rémunération du travail contribuent au bien-être professionnel, quel que soit l'âge, mais l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée a un poids plus important chez les plus de 55 ans. « Les personnes qui se sentent bien dans leur peau sont plus performantes au travail et ces chiffres sur le bien-être soulignent la valeur des plus de 55 ans sur le marché du travail », déclare Sebastien Cobut chez Securex.L

Dans le cadre de sa plateforme d’informations Fit for Change, destinée aux experts RH et entrepreneurs débutants ou établis, Securex s’est penché sur le bien-être professionnel des travailleurs belges. Cette étude a examiné l'état de bien-être des personnes de plus de 55 ans sur base de leur bien-être personnel, professionnel et social.

Le score global de bien-être des travailleurs actifs de plus de 55 ans en Belgique est de 6,7 sur 10, ce qui est légèrement supérieur à celui des travailleurs actifs de moins de 55 ans (6,4). Le bien-être social des deux groupes est similaire (5,6 sur 10), mais le bien-être personnel (7,2) et professionnel (7,1) des plus de 55 ans sont plus élevés que ceux des jeunes travailleurs (respectivement 6,9 et 6,8).

Le bien-être au travail des plus de 55 ans

Le bien-être professionnel indique dans quelle mesure les gens se sentent bien au travail. Securex a également examiné les facteurs les plus importants qui constituent ce bien-être professionnel. Le plaisir au travail est le facteur le plus important tant chez les plus de 55 ans que chez les moins de 55 ans. Cependant, nous observons que le deuxième facteur le plus important n'est pas le même pour les deux catégories d’âge. Pour les plus de 55 ans, il s'agit de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, tandis que pour les travailleurs actifs belges de moins de 55 ans, les relations avec les collègues et les supérieurs hiérarchiques revêtent une plus grande importance. La rémunération du travail arrive en troisième position pour les deux groupes d'âge. Les plus de 55 ans sont plus satisfaits de ces quatre facteurs que leurs collègues plus jeunes. En même temps, ils évaluent le rôle joué par l'employeur aujourd'hui pour chacun de ces facteurs de manière plus positive que leurs collègues plus jeunes.

Sebastien Cobut, directeur de Securex Consulting explique : « Il est clair que les travailleurs de plus de 55 ans enregistrent souvent des scores de bien-être plus élevés que leurs collègues plus jeunes, et que les travailleurs qui se sentent bien sont également plus performants. Il est toutefois important de souligner l'effet « travailleur sain » : ce sont les personnes de plus de 55 ans les plus saines et les plus compétentes qui sont encore au travail. Inversement, le travail est aussi un facteur de santé. Ces chiffres soulignent donc l'importance de maintenir les plus de 55 ans au travail, même s’ils coûtent relativement plus cher que leurs jeunes collègues. Les employeurs peuvent y contribuer en s'efforçant de créer un contexte dans lequel ils continuent à leur offrir les opportunités nécessaires pour être en bonne santé, compétents, et engagés".

À propos de l’étude

Les résultats de cette étude sont basés sur une enquête en ligne réalisée par iVox auprès de 1 000 salariés et 500 indépendants. L'enquête a été commandée par Securex en décembre 2022. Des pondérations garantissent que les résultats sont représentatifs de la population des travailleurs belges. Pour les variables sexe, région et âge, une pondération entrelacée a été utilisée tandis que les variables « origine ethnique » et « statut », ont été pondérées de manière non entrelacée. Un niveau de signification global de 5 % a été utilisé dans les analyses de cette étude. La marge d'erreur maximale pour cet échantillon est de 2,43 % à un niveau de confiance de 95 %.

Source Securex - image : freepik


Mots clés

Articles recommandés

Prévisions économiques du printemps 2024: une expansion progressive dans un contexte de risques géopolitiques élevés

Inflation en hausse : 4.9% en avril contre 3.8% en mars et 3.6% en février