Perspectives économiques 2024-2029 pour la Belgique : si la croissance est stable, le déficit public se creuse toujours plus ....

L’économie belge devrait croître de 1,4% en 2024 et connaître une progression comparable jusqu’en 2029. L'emploi intérieur augmenterait de 253 000 personnes sur l’ensemble de la période. Le taux d’emploi grimperait ainsi à 74,3% en 2029. L'inflation s’élèverait à 2,8% cette année et passerait sous les 2% à partir de 2025. Le déficit public est estimé à 4,6% du PIB en 2024. À politique constante, il augmenterait progressivement pour atteindre 5,6% en 2029.



La consommation privée est soutenue par l’augmentation du revenu disponible

La consommation des ménages augmente de 1,4% en 2023 et de 1,8% en 2024, mais pas autant que le pouvoir d’achat, mesuré sur base du revenu disponible réel (3,6% et 2,1%). Les ménages épargnent donc une part plus importante de leurs revenus qu'en 2022, où le taux d'épargne avait fortement diminué pour compenser la perte de pouvoir d'achat. À partir de 2025, leur consommation croîtrait un peu plus rapidement (1,5% par an en moyenne) que le pouvoir d’achat (1,4%).

Des créations d’emplois moins importantes que ces six dernières années

Les créations d’emplois en 2023 (+41 000) ralentissent par rapport à la progression importante de 2021-2022 (+198 000 sur ces deux années). Elles restent limitées en 2024 (+33 000). À partir de 2025, les créations d’emplois devraient se redresser et atteindre, en moyenne, 44 000 par an. Le taux de chômage devrait légèrement remonter en 2024 et 2025, mais décroître à nouveau à partir de 2027. Le taux d’emploi devrait passer de 72,1% en 2023 à 74,3% en 2029.

Poursuite du ralentissement de l’inflation après un rebond technique au premier semestre 2024

La hausse des prix à la consommation a nettement ralenti durant le second semestre de l’an dernier (jusqu’à 0,4% en octobre 2023, à un an d’écart). Cette évolution s’explique, dans une large mesure, par la forte baisse des prix du gaz et de l’électricité. L’inflation devrait néanmoins à nouveau dépasser les 3% durant les prochains mois. En effet, l’impact des fortes baisses des prix de l’énergie s’estompe progressivement, de même que celui des mesures prises pour alléger la facture énergétique des ménages. L'inflation des prix à la consommation devrait s'établir, en moyenne, à 2,8% en 2024 et se stabiliser à 1,8% par an à partir de 2025.

Le déficit public se creuse

Politique et économieF.F.F.Croissance économique, inflation, taux d'emploi,déficit public : ce que nous apprend l'analyse du budget économique 2024 - Perspectives économiques 2025-2029 du Bureau Fédéral du Plan

Mots clés

Articles recommandés

Pour un bouclier fiscal efficace

Partena Professional et Paybix s’associent pour faciliter l’emploi à l’international