Plus d’un tiers des indépendants travaillent plus de 50 heures par semaine

Le cliché de l’indépendant surmené se révèle fidèle à la réalité, d’après les nouveaux chiffres d’Acerta. Sept indépendants sur dix travaillent en effet plus de 40 heures par semaine et un tiers d’entre eux en prestent même plus de 50 par semaine. Leur bien-être mental n’en est cependant pas affecté, 65 % des indépendants se disent actuellement satisfaits, voire très satisfaits, de leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

C’est ce qu’il ressort du dernier baromètre sur le bien-être réalisé par le prestataire de services RH Acerta auprès de plus de 2300 starters et entrepreneurs indépendants.

Une nouvelle enquête menée auprès de plus de 2300 indépendants par le prestataire de services RH Acerta indique que plus d’un tiers d’entre eux (35,6 %) travaillent plus de 50 heures par semaine. Sept indépendants sur dix travaillent plus de 40 heures par semaine, soit plus que les 38 ou 40 heures que prestent en moyenne les travailleurs à temps plein. Conséquence : trois indépendants sur dix admettent ne pas être en mesure de lâcher prise après leurs heures de travail. Près de deux tiers (64 %) d’entre eux avouent même toujours garder un œil sur le travail une fois rentrés à la maison.


Un équilibre entre vie professionnelle et vie privée satisfaisant malgré les longues heures de travail

On pourrait facilement penser que ces nombreuses heures de travail pèsent sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des indépendants, mais il n’en est rien. En effet, pas moins de 65 % des indépendants se disent actuellement satisfaits, voire très satisfaits, de leur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.



Nicolas Pevenage, Directeur pour la division Starters & Indépendants chez Acerta, explique : « Les indépendants travaillent souvent très dur pour lancer leur entreprise et la faire ensuite tourner. Ils vont parfois même au-delà de leurs limites. Alors que les efforts pour favoriser le bien-être mental des travailleurs se multiplient dans le monde de l’entreprise depuis quelques années, prendre soin de soi s’avère encore souvent être un tabou chez les indépendants. C’est la raison pour laquelle, avec l’aide des autorités, nous avons mis le tout premier autoscan scientifique à la disposition des indépendants sur le site www.independantsansstress.be. Grâce à cet outil, nous souhaitons encourager les indépendants à surveiller leur santé mentale et à prendre des mesures avant que la situation ne devienne critique. »

Situation critique

Les chiffres indiquent également que de nombreux indépendants se trouvent possiblement déjà en situation critique. De fait, 68 % se sentent débordés au travail et 59 % estiment leurs journées trop longues. Parallèlement, nombreux sont les indépendants qui se rendent compte que les activités en dehors du travail sont importantes pour leur bien-être mental. Deux tiers d’entre eux aimeraient dès lors passer davantage de temps en famille et 59,9 % souhaiteraient pouvoir faire plus de sport.


Les indépendants qui souhaitent tester leur bien-être mental peuvent surfer sur le site www.independantsansstress.be, où ils obtiendront un rapport personnalisé contenant les résultats ainsi que des conseils. Quelque 4000 indépendants se sont déjà prêtés à l’exercice.


À propos des chiffres

Les conclusions et les données sont issues du baromètre du bien-être, un sondage trimestriel mené en ligne via un questionnaire basé sur des données probantes sur le bien-être des indépendants et des dirigeants d’entreprise. Cette troisième édition du baromètre du bien-être s’est déroulée du 24 avril au 22 mai 2023 et 2300 indépendants y ont participé. Le groupe de personnes interrogées constitue un échantillon représentatif du groupe-cible pertinent à tous les égards : genre, secteur, âge, type.

image : Pixabay, géralt

Mots clés

Articles recommandés

Faire appel à des étudiants jobistes : une pratique en hausse dans les PME

Masp: pous - update : précisions pratiques !

Échange plaque de voiture contre package mobilité : découvrez les nouveaux contours de la prime Bruxell’ Air revue à la hausse !