Quelles sont les conséquences fiscales d’un job étudiant ?

A la veille des vacances scolaires d’été, il est utile de faire le point. D’autant plus qu’avec la réforme des rythmes scolaires, les étudiants ont bénéficié de plus de temps pour exercer un job étudiant, notamment durant les deux semaines du congé de détente. En outre, le quota d’heures autorisées dans le cadre d’un contrat d’étudiant est passé de 475 à 600 heures.

A quoi faut-il être attentif pour qu’il puisse rester à charge en 2023 ?


L’étudiant reste-t-il à charge de ses parents s’il travaille plus ?

Pour être considéré comme étant à charge, il faut remplir plusieurs conditions:

  1. Faire partie du ménage de ses parents au 1er janvier de l’année suivant celle des revenus. Pour être à charge de ses parents pour l’exercice d’imposition 2024 (c’est-à-dire pour l’année des revenus 2023), il faut faire partie de leur ménage au 1er janvier 2024. Notons que l’éloignement temporaire de l'habitation familiale pour des raisons d'études (par exemple résider dans un kot d'étudiant durant la semaine), n’empêche pas d’être considéré comme faisant toujours partie du ménage des parents.
  2. Ne pas percevoir des rémunérations qui constituent des charges professionnelles pour ses parents. Prenons l’exemple de l’étudiant qui aide ses parents durant les vacances dans la boucherie familiale. Le salaire qu’il perçoit constitue une charge professionnelle pour ses parents. Il ne peut alors plus être considéré comme étant à leur charge.
  3. Les revenus annuels de l’étudiant ne peuvent pas dépasser un certain montant. Ce montant diffère selon que les parents sont imposés ensemble ou isolément. En 2023, le montant brut imposable maximum est de 4.775,00 € (6.900,00 € si les revenus sont perçus par un étudiant à charge d’un parent considéré comme isolé sur le plan fiscal). Certains revenus n’entrent pas en ligne de compte ou n’entrent que partiellement en ligne de compte pour déterminer ce plafond (exemples : allocations familiales, bourses d’études,…).

L’étudiant va-t-il payer des impôts ?

Comme toute personne soumise à l'impôt, l’étudiant bénéficie d'une « quotité du revenu exemptée d'impôt ». Cela signifie qu'une partie des revenus imposables n'est pas taxée. Pour les revenus 2023, cette quotité du revenu exemptée d'impôt s'élève à 10.160 euros nets. En-dessous de ce montant, aucun impôt n’est en principe dû.


Source : Partena Professional; juin 2024

Mots clés

Articles recommandés

Pour des services publics mieux connectés pour les citoyens et les entreprises

Bonus salariaux : leur nombre et leur montant moyen octroyés en 2023 battent des records

Absentéisme : jamais autant de travailleurs n'ont été aussi fréquemment absents du travail pour cause de maladie (16%)